Kader Sevinc - Smart Democracy & Smart Citizenship

« C’est le CHP qui a insisté pour que cette législation ne limite pas le droit de critiquer et la liberté d’expression. En tant que parti social-démocrate, le CHP militera toujours pour les droits de l’homme en Turquie, en Europe et dans le monde », dit-elle.
Autre sujet d’indignation pour la représentante du CHP dont le parti reste la seconde force au Parlement : les réformes sociales. Le rejet récent d’une loi sur les syndicats qui empêche l’ouverture des négociations sur le chapitre social la désole.
L’Europe est « un modèle dont le monde a besoin ». Mais un modèle en crise. « L’abstention aux élections pose un réel problème de légitimité », dit-elle. L’Union doit regagner la confiance des Européens. « Il faut un consensus sur ce qu’est l’Union, sa définition et son but », dit-elle. Et ses frontières ? « Cela ne devrait pas être un problème. Les frontières de l’Europe sont celles de la
démocratie, a dit Jorge Semprun. La construction d’une économie de la connaissance, d’une Europe globalement compétitive, qui génère de la sécurité, cela, oui, c’est fondamental », dit-elle. Et d’ajouter : « Les traités sont
très clairs : tous les pays européens peuvent devenir membre de l’Union européenne et cette question est déjà tranchée. La Turquie est membre du Conseil de l’Europe. Elle est aujourd’hui en voie d’adhésion à l’Union européenne, à condition de remplir les critères ». « Nous nous sommes toujours définis comme un pays européen », conclut-elle.

http://issuu.com/kader.sevinc/docs/la_tribune__un_the_avec_kader_sevinc__june09

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print